Copyright Mme G.W. Bush Jr nacida ...

Copyright Mme G.W. Bush Jr nacida ...
Copyright Mme G.W. Bush Jr nacida ... IRREVOCABLE

vendredi 14 juillet 2017

La mort réelle et la mort symbolique : les morts-vivants dans le Coran.



La mort réelle et la mort symbolique : les morts-vivants dans le Coran.
*********************************************************

Nous connaissons tous la mort, nous avons tous assisté à des enterrements et nous savons à quoi elle ressemble. Allah dit dans le Coran que toute âme goûtera à la mort et que la mort atteint même ceux qui la fuient.  On peut vivre prés de mille ans comme le prophéte Noé mais quand vient l’heure de la mort elle sonne pour tout le monde, même ceux qui la craignent et la fuient. De nos jours la science médicale semble avoir rallongé la durée de vie, mais ce n’est qu’une illusion dit le Coran. Le rallongement de la durée de vie n’ira jamais plus loin que l’âge que nous a donné le destin. Et cela est aussi une bonne chose, puisque vivre trés vieux cela implique aussi de vivre trés longtemps avec des capacités et des forces en diminution, voire comme un légume dans certains cas. Dans le Coran on appelle cela Ardalu al Umr. La vieillesse ingrate. L’âge où l’on oublie ce qu’on avait appris. L’âge où l’homme n’est plus lui même mais que une illusion de ce qu’il était. Le prophéte priait souvent Allah pour lui demander de lui éviter cet âge là. Il est mort à 63 ans. Un jeune vieux comme on dit de nos jours.
Mais à côté de cette mort réelle il y a dans le Coran une autre forme de mort qui est désignée.  C’est la mort par inactivité et par inexistence, la mort par incroyance et infidélité. On parle à ce sujet de mort symbolique: Allah évoque  cette mort là où les gens sont vivants mais n’ont pas de raison d’être ni d’objectifs tangibles.  C’est la mort par ennui, la mort de ne savoir que faire, la mort de ceux qui ne peuvent pas satisfaire leur désir, la mort par dépression angoisse et peur, la mort de ceux qui n’ont pas de courage, la mort de ceux qui subissent l’autorité des gens qu’ils craignent et qui les emprisonnent, la mort de ceux qui ne croient qu’en eux même,  de manière générale la mort de tous ceux  ceux qui ne croient pas en Allah et son prophète et que Allah n’a pas encouragé dans le chemin de la foi.
En effet du point de vue coranique toute personne qui ne connait pas Allah est en réalité morte même si biologiquement elle est vivante.Des morts vivants.  Allah s’adresse aux musulmans et au prophéte dans la sourate les bestiaux et dit : « et celui là qui était mort et que nous avons fait revivre à qui nous avons accordé une lumière avec laquelle il marche parmi les gens se compare-t-il à celui là qui  vit dans les ténèbres sans pouvoir en sortir ? «  De même Allah s’adresse aux musulmans et leur dits « vous étiez morts et il vous a fait revivre ».  On comprend de ces versets que la foi est une renaissance pour l’homme et que la vraie vie commence par la foi. Les hommes qui n’ont pas de foi sont morts au sens adamique du terme parce qu’ils ne sont pas sortis de leur animalité. Ils n’invoquent pas leur créateur et celui qui ne l’invoque pas Allah ne l’évoque pas. Il le laisse pourir.  Ils peuvent  être vivants, il peuvent être en bonne santé, il peuvent être riche mais pour Allah ce sont tout juste des mort, des gens qui n’ont  que les yeux du corps pour vivre, des animaux, des gens dont le coeur est mort, devenu comme de pierre.  Il y a loin en effet quand on a vieilli et quand on est à la retraite entre compter son argent et ses biens et acheter sa bonne santé auprés des médecins  et prier et méditer Allah.
Parce que c’est Allah qui nous fournit notre principe vital et notre santé , notre bonheur notre joie et notre gaieté.  Sans la lumière qu’il projette sur nous nous ne sommes  que des aveugles dans la vie, nous sommes réduits à des corps biologiques sans âme.  Le Coran compare les gens qui ne croient pas à des bestiaux qui ne font que ruminer, voire pire dit il ils sont plus égarés encore que les bestiaux. Les bestiaux évidemment n’ont pas d’âme ce qui donne tout son sens à cette comparaison.  L’homme a été destiné par Allah a avoir deux vies : une vie biologique, animale et de satisfaction de nos besoins secondaires (le coran dit que les animaux sont des communautés comme nous) et une vie spirituelle (Allah dit qu’il n’a créé les hommes et les Djinn que pour qu’ils le vénérent), c’est cette vie spirituelle qui satisfait nos besoins primaires.  Du point de vue d’Allah c’est notre vie spirituelle qui compte pour que nous ayons auprés de lui le statut d’être humain vivant.  Cette vie là, c’est la vie de l’âme. La vie avec un coeur aux aguets qui médite en permanence sur la création le Coran et Allah, la vie d’un corps qui prie et fait sa salat.
Que nous soyons croyants ou pas, pratiquants ou pas Allah a assuré à chacun de nous sa subsistance. (Coran : Nous donnons à tous, ceux là et ceux là reçoivent les dons de Dieu). Mais si nous ne croyons pas en Allah, si nous ne pratiquons pas notre religion Allah ne nous donne pas accés à la vraie vie : celle où nous voyons et nous entendons avec notre coeur. Celle où nous dominons notre existence au lieu d’être juste quelqu’un balotté par les courants du destin.  Celle où le sentiment de bonheur est acquis quelques soient les épreuves que nous subissons (la khawfun alayhim wa laa hum yahzanuun), celle de ses fidèles, ceux qu’il aime et qui l’aiment.  La vie du croyant s’enrichit de ce qu’on appelle en arabe les Rouhaniyat, le discours et les états de l’âme : cette jouissance spirituelle n’a pas de prix, et les morts vivants n’y auront jamais accés. Tout au plus peuvent ils faire du yoga pour apprendre à ne rien penser du tout et à faire taire les bruits du monde.  Les morts vivants pour Allah n’ont qu’un seul destin : devenir le combustible des feux de l’enfer.  Que Allah nous en préserve. Amin swts.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire