Copyright Mme G.W. Bush Jr nacida ...

Copyright Mme G.W. Bush Jr nacida ...
Copyright Mme G.W. Bush Jr nacida ... IRREVOCABLE

vendredi 14 juillet 2017

Savoir se vendre aux patrons ? ou savoir faire du commerce ?



Savoir se vendre aux patrons ? ou savoir faire du commerce ?
**************************************************

Le prophéte n’aimait pas le statut de salarié. Il a dit dans un de ses hadith : enseignez à vos enfants le commerce et ne leur enseignez pas le salariat. L’expression en français « savoir se vendre » se comprend trés bien à la lumière de ce hadith.
En effet quand vous cherchez du travail : ils disent il faut savoir se vendre : savoir se vendre au prés des patrons  qui recrutent.  Quelle forme de nouvel esclavage est ce là, où l’on demande à quelqu’un de tout faire pour se vendre lui même à quelqu’un d’autre ? en fait cela part d’une idée toute simple : les temps modernes ont inventé un nouvel esclavage : on ne regarde plus les dents et les muscles de l’esclave, on considère l’homme comme un produit. On le regarde du point de vue de sa force de travail, du point de vue de ses compétences et de ses capacités et on achète ou on n’achète pas.
Si vous voulez trouver du travail, il faut donc vous préparer pour le marché du travail. Comme une gourde, il faut se remplir de ce que les recruteurs et les patrons veulent boire.  Et ce que les recruteurs et les patrons  aiment trouver chez les salariés c’est des compétences, du savoir de l’expérience,  de la volonté, de la servilité et de la soumission.  A moins qu’il ne s’agisse de l’entreprise de votre père et que vous en soyez l’héritier, ce que le recruteur achéte lorsqu’il vous fait entrer dans son entreprise c’est cela et rien que cela. Donc si vous voulez bien vous vendre sur le marché, il faut vous transformer en bon produit : un produit utilisable, achetable et remplaçable.
La raison pour laquelle le prophéte n’aimait pas le salariat est justement celle là : l’homme y est réduit à un produit, une marchandise, un outil, il devient dominé, il vit pour satisfaire la volonté de quelqu’un d’autre,  il perd la liberté que Allah lui a accordé à sa naissance.  Il doit se soumettre à l’autorité de son patron et espérer de lui sa pitance et son salaire. Si le patron traîne pour payer, le salarié ne peut s’en prendre qu’à lui même et il doit patienter, des milliers d’autres attendent derrière la porte d’obtenir sa place. Il faut mettre sa fierté dans sa poche et subir le destin qui vous est tracé dans la soumission à votre patron. Si le patron est en colère il faut baisser la tête, s’il vous insulte il faut avaler la couleuvre, s’il ne vous écoute pas il faut se faire discret. S’il vous donne un ordre et son contraire c’est lui qui a raison. Si vous ne lui rapporttez pas assez c’est la porte qui vous attend.  S’il ne vous augmente pas vous ne pouvez que vous taire.
Evidemment un salaire est une garantie mais c’est une garantie qu’on achète en se vendant, pour le prophéte c’est donc une mauvaise garantie. Les entreprises elles aussi peuvent mettre la clé sous la porte et combien de salariés ne sont pas payés alors même qu’il y a de l’argent dans les caisses.  Le chomâge est l’horizon chaotique et desepérant de tous les salariés.
Ce que le prophéte recommande c’est le commerce et le métier. Pourquoi ? Parce que dans le commerce et le métier on ne peut que s’en remettre à Allah et c’est une trés bonne école pour cela (l’école du Tawakul), on ne s’en remet pas au fils d’une femme. Le commerce récompense l’initiative individuelle, le salariat la contraint et fait de vous un cheval ou un boeuf qui tire la charrue pour quelqu’un d’autre. De plus  dans le commerce et le métier , l’effort que nous faisons est directement récompensé, personne n’y prend une part indue. Dans le commerce et le métier le niveau d’études ne compte pas, beaucoup d’analphabètes ont réussi,  seul compte le sens du commerce, la qualité de votre service et l’habilité à saisir les opportunités que Allah vous présente. En tant que salarié tout ce que vous faites c’est pour votre patron, en matière de commerce et de métier c’est toujours pour vous même que vous agissez. Un commerce et un métier  peuvent grandir à la mesure des opportunités que Allah vous ouvre, certains ont commencé par être des ferroniers et des ferailleurs dans leur village et ils ont finis par exporter et importer du fer dans le monde entier.
Dans le commerce en effet   tous les possibles sont ouverts. Evidemment il y a dans le commerce des fluctuations et des risques qui font peur, mais ces fluctuations vous font acquérir aussi de l’expérience et cette expérience acquise ne va pas vers un patron mais vers vous même, elle devient un capital pour votre intelligence. Sans compter que pour minimiser les risques il faut apprendre à invoquer Allah pour qu’il bénisse votre commerce, c’est lui qui détient entre ses mains le destin et la volonté de vos clients.  
Donc quand on vous dit vendez vous et sachez vous vendre, dites bien que n’êtes pas un produit mais un être humain.  Choisissez le commerce comme l’a recommandé le prophéte des musulmans et évitez l’esclavage moderne.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire